forum rpg des chevaliers d'émeraude
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La petite fille sans ombre et la couleuvre (pv: libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orwya
petite fille du roi d'Émeraude et trouble #1 du château
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/04/2013

Feuille de personnage
Âge : 4 mois
Race: probablement humaine
Maitre/écuyer : N/A

MessageSujet: La petite fille sans ombre et la couleuvre (pv: libre)   Sam 13 Avr - 19:44

Orwya mit ses petites mains devant ses grands yeux verts pour se protéger de la luminosité de l’extérieur. Elle avait, une nouvelle fois, échappé à la surveillance de sa mère et de son père pour aller explorer cet immense nouveau monde qui s’était ouvert à elle il y a seulement quelques mois. En effet, malgré ses quatre mois et deux semaines, Orwya se tenait déjà debout sur deux petites jambes chancelantes. C’était sa hâte et sa curiosité qui lui avaient permis de se développer aussi vite. En effet, la fillette était un beau bébé en santé qui était sur plusieurs plans en avance sur les autres enfants. Il n’y avait qu’une seule chose déconcertante chez elle, un seul défaut, un seul handicap. Comme les enfants qui naissaient sans bras, sans doigts ou sans jambes, Orwya était née sans ombre. Sa mère, son père, et plusieurs autres chevaliers et dragonniers munis de pouvoirs magiques avaient sans succès tenté de découvrir pourquoi. Personne ne comprenait pourquoi quand le soleil éclairait la petite fille, celle-ci ne projetait aucune ombre. Toutefois, ce détail inutile n’inquiétait guerre la fillette qui n’en avait rien à faire d’une ombre. Tout ce qui comptait pour elle était de découvrir le plus de choses possible.

En ce beau matin ensoleillé, Orwya venait de découvrir les jardins intérieurs du château d’Émeraude. Quand ses yeux furent habitués à la clarté, la petite fille découvrit des nombreuses plantes magnifiques, là, juste devant elle. Elle poussa un cri de joie et courut vers les fleurs multicolores. En effet, bien qu’elle manquait d’équilibre, Orwya était déjà capable de courir, si seulement elle allait très très vite, mettant rapidement un pied devant l’autre sans penser. Le seul défaut de cette course précipitée était qu’il n’y avait aucun moyen de s’arrêter, à l’exception de tomber. Ce fut ce qui arriva une fois de plus à la fillette. Elle tomba sur ses genoux, et aussitôt, ses yeux se remplirent de larmes et elle se mit à hurler au meurtre. Comme tous les enfants qui pleuraient à rien. Orwya n’était pas une exception.

Soudain, quelque chose glissa sur sa main nue. Orwya arrêta aussitôt de pleurer, intriguée. Elle regarda sa main et les alentour, mais ne vit rien. Seule une petite ombre ondulée bougeait et glissait autour d’elle. La fillette leva la tête, mais ne vit rien qui aurait pu projeter cette image sur le sol. L’ombre était en effet seule, sans corps visible. Et Orwya, elle, était avait un corps, mais pas d’ombre. La petite fille ne fit évidement pas le lien, mais comme elle était de nature curieuse, elle mit sa main par terre et força la petite ombre à monter sur elle. Orwya éclata de rire quand l’être invisible glissa sur son bras. Elle avait toujours été très chatouilleuse.

L’ombre se rendit jusqu’à ses épaules, puis s’enroula autour de son cou. Orwya reçu alors un puissant choc qui la parcourut en entier, jusqu’à la pointe de ses pieds. Elle hoqueta et arrêta immédiatement de rire. Elle porta ses mains à son cou et en retira la petite couleuvre. Celle-ci glissa entre ses doigts, et s’enroula autour du poignet d’Orwya. Cette dernière ne pouvait se défaire de sa surprise. Le petit serpent était devenu visible ! Elle jeta un coup d’œil derrière elle et vit qu’elle avait à présent une ombre. Toutefois, son ombre n’était pas humaine. Son ombre était celle d’un serpent. La couleuvre et elle venaient de s’unir pour partager ensemble ce qui manquait à chacune d’elle. Orwya éprouva un vif élan d’amour pour ce nouvel être qui allait à présent partager sa vie. Elle flatta délicatement la tête et le corps de la petite couleuvre, sentent chacune de ses écailles comme des précieux diamants sous ses doigts. Le petit serpent passa doucement sa petite langue sur le bras de la jeune humaine.

Elna.

La fillette savait d’instinct le nom de sa nouvelle amie, tout comme elle avait su d’instinct « papa » et « maman ». Elles étaient maintenant unies pour toujours. Elna faisait partie d’Orwya, et Orwya faisait partie d’Elna. Personne, personne, ne pourrait plus jamais les séparer, les arracher l’une à l’autre. Et si jamais quelqu’un de très puissant y parvenait, il les tuerait toutes les deux.

La petite couleuvre s’agita sur la main de la fillette, qui tourna aussitôt sa tête en arrière. Elna l’avait prévenue de l’arrivée de quelqu’un. Quelqu’un qui avait dû être alerté par ses pleurs, quand elle était tombée. Orwya pressa immédiatement Elna d’aller se cacher sous son chandail et se tourna vers l’arrivant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La petite fille sans ombre et la couleuvre (pv: libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» /!\ A ton tour, petite fille... fufufufufu...[PV Jena]
» Le 12 juin... Journal d'une petite fille ordinaire...
» Petite fille...
» Azriel, l'homme sans ombre
» La petite fille de Pavarotti...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chevalier demeraude :: Royaume d'Émeraude :: Château d'Émeraude :: Jardin intérieur-
Sauter vers: